A Pat Story

Ouais sans blagues, ouais, et ça c'est le forum à Chimel ouais, C'EST QUOI MON NOM?

Modérateur : Chimel

Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story

Message par Aikau le bo » mer. oct. 24, 2007 3:43 pm

Voici les premières aventures de Pat Garret, le sympathique détective de l'improbable
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 1: A beginning

Message par Aikau le bo » mer. oct. 24, 2007 3:46 pm

Trois putains d’heure que j’attends sous la pluie ! Le tuyau a intérêt à être bon… Qu’est-ce qui m’a pris d’accepter ce contrat… ?

Cela faisait quelques semaine que je tournais en rond. Magnus Rindolf était parti en Europe faire un soi-disant voyage « scientifique » sur l’Orient express et je m’ennuyais ferme. Aucune affaire en vue. La dernière bouteille de whisky bientôt vide. Les factures qui s’entassent.
Enfin bref, j’aurai dû faire gaffe…
Un télégramme. Un contrat. Enfin ! Rien de bien compliqué : une surveillance discrète d’un entrepôt au bord du Mississipi. Le commanditaire ? Un certain docteur Francis Morgan, professeur à la Miskatonic University. Le truc plutôt classique, quoique légèrement plus intellectuel que d’habitude. Le type s’est fait « dérobé » une bizarrerie archéologique et voudrait la récupérer ou au moins savoir si c’est dans l’entrepôt que cet objet se trouve. N’étant pas tombé de la dernière pluie, je me doute bien qu’il me cache des informations, voire même qu’il désire en fait que je dérobe l’artefact pour lui… Je ne suis pas porté sur l’effraction, je réprouve même cela, mais là, c’est ça ou vendre une des invention de Magnus…et je ne m’y résoudrai qu’en tout dernier recourt, tant les risques sont grands…
Toujours est-il que, en vieux de la vieille, je me met en route en direction de l’entrepôt. Les questions tourne dans ma tête… Plus je réfléchis à cette affaire et plus je sens les emmerdements venir… J’ai déjà entendu parler de la Miskatonic University. Une université tout ce qu’il y a de plus respectable : chercheurs, profs, étudiants, club de petits richards, etc. Sauf que lors de l’affaire de la « mine de Burrough », où 25 mineurs ont perdus la vie lors de l’effondrement du puit d’aération, la rumeur prétends que non seulement ce n’était pas un accident, mais qu’en plus un des survivant, juste avant de succomber à ses brûlures ( !), aurait demandé que l’on avertisse le « Projet Miskatonic » du succès de l’opération…

A suivre

Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Chimel
Maître-Goule
Messages : 1146
Inscription : mer. mai 26, 2004 10:48 am
Localisation : A l'Opéra

Message par Chimel » jeu. oct. 25, 2007 9:58 am

que du bonheur!
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 2

Message par Aikau le bo » lun. oct. 29, 2007 1:25 pm

La nuit. Lune gibbeuse. L’entrepôt. Je suis en plaque depuis un bon moment. Il y a de l’activité. Des gars, genre « j’ai-pas-l’air-louche »… Je décide de crocheter la porte de derrière. Un cadenas supplémentaire ? Un « All locked » ! Pas bon, ça… Ces types cachent de la marchandise de valeur pour utiliser un cadenas de ce prix… Pas le choix, j’utilise un « freezer » de Magnus. La serrure casse et je récupère adroitement les morceaux dans un mouchoir avant que ceux-ci ne tombent et fassent du bruit.
J’entre. Une lumière jaune illumine le centre de l’entrepôt. J’avance prudemment derrière les caisses. Maintenant que je suis là, autant getter un coup d’œil, non ? Le prof de la Myskatonic m’a parlé d’une clé. Une grande clé, gravée de symboles étranges. Soi-disant sans valeur marchande, mais d’une grande importance archéologique… Ha ! Ce gus me prend vraiment pour un bleu ! A moins que…
Des indiens ! Ici ! Qu’est-ce que des peaux rouges foutent en ville ?! Et avec un shaman en plus, breloques et plumes assorties ! Merde, cette histoire commence de plus en plus de sentir le roussi…La Myskatonic m’aurait-elle piégée ? Mais pourquoi ? D’autres types entrent. Plus moyen de les esquiver sans me découvrir ! Je me terre, j’attends…Ne pas bouger…Et ouvrir grand les yeux et les oreilles…D’où je suis, j’ai une bonne vue sur le rassemblement.
Après trente minutes, le calme se fait. Ils doivent être une bonne vingtaine, majoritairement des indiens. Le shaman entonne une sorte de litanie, reprise par les autres. Les têtes se balancent aux sons des voix, les corps tremblent. J’ai le cœur bien accroché, mais ce chant est vraiment lugubre… La cérémonie continue un moment jusqu’à ce que, Ô miracle, la clé soit dévoilée, posée sur un coussin tenu par un des lascar. L’objet ressemble plus à une sorte de poignard sacrificiel qu’à une véritable clé, d’ailleurs, mais la description qu’on m’en a faites correspond. Ma décision est prise : je me barre dès que j’en ai l’occasion, putain ! Ce con de bigleux de connard d’intellectuel de merde m’a piégé ! Il savait à coup sûr qu’un truc allait se passer et m’a envoyé dans la cage aux lions ! Qu’ils se démerde avec sa connerie archéologique « sans valeur », moi je me tire, et pas plus tard que maintenant !

Un cris. Des pleurs. Un enfant… Et merde…

A suivre...

Pat Garret
Dernière édition par Aikau le bo le mar. oct. 30, 2007 8:43 am, édité 1 fois.
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 3

Message par Aikau le bo » lun. oct. 29, 2007 4:52 pm

Je me tire! Je me tire…Ah ! Je sais très bien que je ne vais pas me tirer… Un môme, genre cinq ans. Ils vont le buter à coup sûr… Ces types sont tellement prévisibles que ça en devient pitoyable… N’empêche… Ils sont vingt, je suis seul. Un shaman, en plus, est avec eux… Putain, qu’est-ce que je peux faire… !Des caisses d’HENNIEZ, là, juste à côté de moi ! C’est peut-être ma chance, enfin, quand je dis chance…
Pendant que je cogite, les indiens ont eu le temps de faire leurs business. Le gamin, toujours pleurant, à été attachés sur une table, les bras et les jambes sanglées. Ok. C’est un sacrifice. Que du classique, en somme. Sauf un truc qui me chiffonne : ils vont apparemment le tuer avec la clé et, normalement, une clé c’est fait pour ouvrir quelque chose, une porte souvent… Or, comme je ne les sent pas trop porté sur la métaphore de la nature, j’ai comme l’impression que ces barjos sont en train d’invoquer quelque chose…
La cérémonie gagne en intensité. L’atmosphère se fait plus « dense », l’air plus « compact ». C’est quoi cette odeur de pourriture ?! Il faut que j’agisse, et vite ! Alors que tous les regards, hallucinés au possible, se tournent vers le shaman levant la clé/dague au-dessous de l’enfant, je balance une caisse d’HENNIEZ en plein sur le feu le plus proche, juste plus bas que ma position et me jette à couvert.

BAAOOUUUUUMMMMM !!!!!

Bordel de merde!! Qu’est-ce qu’il y avait dans cette caisse?!! Pas le temps de me poser plus en avant la question ! Je saute sur mes pieds et cours vers le gamin pendant que les autres types…fondent ?!! Jamais vu un truc pareil ! Là ! Le gosse ! La table s’est renversée et il a été protégé. Je tranche les sangles en vitesse, le prends sous un bras et me met à courir vers la porte principale de l’entrepôt. Alors que je crois déjà sentir l’air frais sur mon visage, le shaman, horriblement défiguré, me barre le chemin.
Il lève le bras
Je m’apprête à plonger.
Non.
Impossible. Je n’y arriverai pas, le gamin me gêne.
Un arc de cercle électrique se forme entre les doigts du sorcier.
Je vais mourir.
L’éclair fuse vers moi.
Je vais mourir.
Je ferme les yeux.
NON ! JE NE VEUX PAS MOURIR !

Une odeur de brûlé. Le type a grillé. Qu’est-ce qui s’est passé ?
Je sors. Le gamin toujours sous le bras. Je suis sauf. Je cours, encore et encore, jusqu’à ce que je sente presque mes genoux se disloquer.
Je devrai être mort. Qu’est-ce qui s’est passé ..?

Putain ! Je savais que j’oubliais quelque chose… La clé…

A suivre

Pat Garret
Dernière édition par Aikau le bo le mar. oct. 30, 2007 4:09 pm, édité 2 fois.
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Chimel
Maître-Goule
Messages : 1146
Inscription : mer. mai 26, 2004 10:48 am
Localisation : A l'Opéra

putain...

Message par Chimel » lun. oct. 29, 2007 6:17 pm

ben t'es en train de t'approprier cet univers, merci encore, que du bonheur, vais pouvoir allégrement rebondir là dessus....
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

Re: putain...

Message par Aikau le bo » mar. oct. 30, 2007 8:41 am

Chimel a écrit :ben t'es en train de t'approprier cet univers, merci encore, que du bonheur, vais pouvoir allégrement rebondir là dessus....
Merci bcp :D ! Je me suis senti bien motivé sur ce coup là :wink: ET puis j'aime bien le format très très court chapitre :P

See ya pour de nouvelles aventures!
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 4

Message par Aikau le bo » jeu. nov. 08, 2007 1:29 pm

Au bureau. Le matin. J’ai largué le môme (il s’appelle Johnny Moon) chez la concierge. Elle s’en occupera bien, le temps que je trouve une solution à son sujet. Ce qui l’attends ? Je ne sais rien, espérons qu’il ai de la famille dans le coin…
J’ai envoyé un télégramme au type de la Myskatonic et, ô surprise, j’ai eu une réponse quasi aussitôt. Un rendez-vous, ce soir. Où ? Dans un salon privé d’un grand hôtel… C’est ça, tu peux courir, mon gars… Ni une, ni deux, je réexpédie un message en fixant un autre lieu : ce sera au « Betty », un bar fréquenté principalement par des hommes de loi et des truands… Bizarrement, une partie de ces deux groupes, portant antagonistes, aime à se retrouver au même endroit pour traiter des affaires « délicates »… Sans doute la proximité d’un « ennemi » naturel oblige chacun à rester sur ses gardes, tout en sachant que tous défendrons férocement cet endroit « neutre » si une affaire tournait mal… Et puis, la bière est bonne, de même que les tuyaux…
Enfin bref, je n’aime qu’on m’impose des rendez-vous dans des lieux que je n’ai pas repéré à l’avance. On est jamais trop prudent, surtout avec les riches et les puissants. Ils ont trop souvent l’habitude d’être obéi pour considérer les exécutants autrement qu’exécutables…

Vingt heure. La salle est remplie mais calme, comme la plupart du temps d’ailleurs. L’arrivée de deux types, un petit et un grand, en costumes de ville ne passe pas inaperçue. J’observe même une ou deux lueurs d’avidité mais, dans l’ensemble, personne ne pipe mot. Le grand, l’allure fière de la jeunesse sur son visage, m’est immédiatement antipathique. C’est l’homme de main, à coup sûr. Le plus petit est plus âgé. Des favoris grisonnants descendent sur ses joues. Ces vêtements dénotent une utilisation en extérieur assez réduite et un manque d’intérêt pour les dernières modes. Un scribouillard, un érudit ou pire, un avocat…

- « Monsieur Garret, je présume ? »

Il a dû lire cette introduction dans un bouquin, à coup sûr…

- « Tout à fait, Monsieur… ?
- « Morgan, Francis Morgan. Laissez-moi vous présenter mon plus brillant élève, Monsieur Pete McFirman.
- Elève ? Et quel est votre domaine d’expertise, Monsieur ?
- Archéologie, principalement… »

Un temps mort s’installe. Chacun se jauge. Le vieux m’a l’air d’un vieux filou, le jeune d’un jeune petit con. Rester sympathique, toujours rester sympathique. Quelqu’un de sympathique passe pour faible auprès des puissants, à moins qu’il ne soit lui-même puissant bien évidemment… D’expérience, il vaut toujours mieux que l’on pense que vous êtes faible, ça évite tout un tas de problème qui, autrement, doivent être résolus à coup de scatter gun, comme celui que je pointe en ce moment sous la table en direction des universitaires…

- « Alors, Monsieur Garret, avez-vous l’objet ?

C’est parti, le jeu commence…


A suivre

Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 5: The Briefing

Message par Aikau le bo » jeu. nov. 08, 2007 5:58 pm

- « Alors, Monsieur Garret, avez-vous l’objet ? »
- Non.
- Hum… Voilà qui est fort fâcheux. Je vous avais pourtant mandaté pour retrouver la clé d’Izgan… je vous ai payé d’avance, je suis fort mécontent »

C’est ça mon gars, soit mécontent…

- « Vous m’en voyez désolé, Monsieur Morgan. Loin de moi l’idée de provoquer en vous le moindre déplaisir. La clé a été retrouvée mais pas récupérée. Des indiens, sans doute ignorants de la grande valeur « archéologique » de l’objet, ont tenté de l’utiliser pour sacrifier un jeune garçon… Je tiens d’ailleurs à vous signaler que le dit garçon va bien, ce qui n’est malheureusement pas le cas de ses ravisseurs…
- Comme cela est intéressant ! N’est-ce pas Monsieur McFirman ?
- Oui Monsieur, très intéressant…
- Et comment êtes-vous sorti de cette périlleuse situation, Monsieur Garret ?
- Sauf votre respect, Monsieur, vous le savez déjà. »

Prends ça dans les dents! Espérons que…

- « Hum, je vois que votre réputation n’était surfaite, Monsieur Garret »

Ouf ! le bluff a fonctionné… A partir de maintenant je dois faire très attention. Ce n’est pas une banale histoire de trafic d’objets inestimables « sans valeur »…

- « Parlons franchement, entre gentlemen, Monsieur Morgan. Vous m’avez piégé avec beaucoup de classe, je dois bien l’avouer…
- Vous me flattez, Monsieur Garret. »

Vieux grigou, il sait que je tente de l’amadouer… Passons à la vitesse supérieure.

- « Allez-vous m’expliquer ce que vous attendez de moi, ou allons-nous nous tourner autour jusqu’à ce que votre élève ai du poil au menton ? Pas un geste, petit ! Sort ta main de la poche de ton veston ! La… c’est mieux… Alors, Monsieur Morgan, que me voulez-vous exactement !?
- Et bien… avez-vous déjà entendu parler d’Izgan le ténébreux, Monsieur Garret ?
- Non, je devrai ?
- Non. Izgan est l’avatar d’un manitou dont nous ignorons le nom. En bref, il s’agit de ce que l’on appelle communément un démon. Son pouvoir est souvent utilisé par les huxster pour conjurer des êtres des terres de Chasses.
- Rien de bien particulier, en somme…
- Non, à part un détail : Izgan semble avoir trouvé le moyen de s’extraire définitivement des Terres de Chasses sans passer par la possession. En vous épargnant le langage paraphysique, disons que Izgan va tenter de s’incarner sur notre plan avec TOUS ses pouvoirs des Terres de Chasses. Nous devons l’en empêcher.
- Nous ? »

Hors de question que je me coltine du démon à la mord-moi-le-nœud ! Peuvent aller se faire mettre !

- « Oui, Monsieur Garret, nous… car nos observations ont confirmé ce que nos études nous indiquaient : vous avez le pouvoir extrêmement rare de… comment dire… retourner le courrier à son expéditeur. Vous êtes le mur sur lequel la balle est renvoyée, le métal qui bouche le canon du fusil… Vous êtes le seul capable de nous aider. D’ailleurs, vous ne le pouvez pas, vous le devez !
- Ah ouais ? Et pourquoi ça ?
- Parce que sinon, il y a fort à parier que la Nouvelle Orléans deviennent le quartier général des hordes de l’enfer.

Et merde…


A suivre


Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Chimel
Maître-Goule
Messages : 1146
Inscription : mer. mai 26, 2004 10:48 am
Localisation : A l'Opéra

Message par Chimel » jeu. nov. 08, 2007 8:27 pm

et une rouge pour le Aiko! Tu me reappele l'inspecteur Harry Damour dans la sagga de Quiddity de Clive Barker... Que du bonheur!
En essayant continuellement on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

Message par Aikau le bo » ven. nov. 09, 2007 11:19 am

Yes! Merci bcp! Je ne connais pas l'inspecteur que tu cites, mais je suis sûr que c'est un compliment :P :oops: .
A bientôt pour de nouvelles aventures...

PS: Euh...Si la Nouvelle Orleans est rasée, c'est raccord avec ta campagne...?Nan.. J'déconne... :roll:


Aikau le bô
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 6

Message par Aikau le bo » ven. nov. 16, 2007 9:26 am

Bon, voilà le topo : un manitou cherche à s’incarner avec tous ses pouvoirs dans ma ville, une bande d’indiens cinglés sacrifient des enfants, trois clés sont nécessaires pour accomplir le rituel, les indiens possèdent deux de ces clés, la dernière est cachée dans une tombe située dans la partie la plus ancienne du cimetière nord de la ville. Les indiens, de la tribu de N’Locl au cas où cela intéresserait qui que ce soit (à part des vieux croulants de l’université), ignorent le rituel exact d’invocation mais savent que celui-ci se déroule en trois phases et que trois clés sont nécessaires.
La première phase à déjà été accomplie. D’après le professeur Morgan, une bonne vingtaine d’enfants y sont passé avant que les chamans N’Locl comprennent, autant par chance que par « travail », comment s’y prendre. Apparemment, ces lâches (ou pourris ou enflures ou scribouillards ou…) du Projet Myskatonic on prit le temps de tout observer pour « comprendre et étudier la menace»… Salopards ! Ils ont patiemment regardé des gosses se faire éventrer… Tactiquement, ils ont eu raison bien sûr, mais je ne peux m’empêcher de penser que si… Non, cela ne sert à rien d’y penser…
J’ai interrompu le deuxième sacrifice et donc la seconde phase, mais la clé est toujours en possession des indiens – oui c’est une faute, mais en même temps, c’était la première fois que je me prenais un éclair dans la g… J’étais pour profiter de la désorganisation des peaux-rouges pour immédiatement les attaquer, mais Morgan m’en a dissuadé. Ces derniers serait en effet bien plus nombreux que ce qui m’a été donné de voir et le Projet ne dispose pas d’une force de frappe suffisante. J’ai demandé à quoi pouvait bien servir d’étudier les Arts Noirs, dans le but de maintenir un certain « statut quo » au niveau de la Réalité, si on n’avait pas les moyens d’agir. Le vieux m’a regardé en souriant et m’a répondu que maintenant qu’ils m’avaient trouvé, ils avaient un moyen d’agir…
Enfin bref, le plan était de retrouver la tombe contenant la dernière clé et de… simplement la planquer ailleurs… Simplement ? Ouais, c’est ça… C’est toujours « simplement faire ceci ou cela »… mais ai-je vraiment le choix ? Non… enfin pour l’instant… Dès que j’en ai l’occasion, je les largue et je les envoie se faire…

- « Monsieur Garret ? Que pensez-vous de notre plan d’action ?
- Tout à fait pertinent, Monsieur Morgan. Votre professionnalisme n’a d’égal que votre… »

Ramage ? Plumage ? Vanité ? Mauvaise foi ?

- « … droiture et votre sens de l’efficacité.
- Merci, Monsieur Garret, vous êtes décidément aussi sympathique que compétent. »

Ouais, j’suis sympathique…

A suivre....


Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 7

Message par Aikau le bo » ven. nov. 16, 2007 9:37 am

Deux semaines de recherches et aucun résultat. L'équipe de cinq universitaire – Morgan, son blanc-bec fort en bras et en gueule, un historien, un parapsychologue et un vieux « démoniste » qui tient à peine sur ses jambes – a fait choux blanc. J'ai eu beau écumer tavernes, librairies spécialisées et marchés noirs de l'occulte, rien n'y a fait. Nous ignorons toujours où se trouve la tombe contenant la dernière clé d'Izgan. Oh, avec beaucoup de temps et d'argent - pour corrompre tous ceux qui doivent être corrompu - nous pourrions espérer avoir de la chance et récupérer cette foutu relique avant que la moitié des cultistes de ville ne se demandent se que l'on trafique... Malheureusement, nous n'avons ni temps, ni suffisamment d'argent... et encore moins les moyens de repousser une bande de vaudous défenseurs des tombes-des-ancêtres-qu'il-faut-pas-toucher-sinon-ta-bite-va-se-détacher-toute-seule...
Bref, c'est la merde...
Le plan était de retrouver rapidos la clé, l'expédier au diable vauvert -enfin, façon de parler – et de simplement planter là les indiens. Un bon plan. Pas de bagarre, ni de sang ni même de merde. Un bon plan qui me permettait de rester bien en arrière et qui m'évitait les désagréments habituels auxquels il faut s'attendre lorsqu'on se frotte de trop près à l'occulte. Un bon plan... sauf que ces universiteux se préparent au combat comme ils préparent un mémoire: en prenant leur temps et en espérant que le type d'en face va avoir la décence d'en faire de même... Le blanc-bec est un poil plus lucide (ou est-ce sa fin de puberté?) et insiste pour que les vieux se dépêchent. En effet, les N'Locl ont accompli le deuxième rituel et se sont mit en quête de la dernière clé. Comment on le sait? Parce que le démoniste à moitié croulant est branché sur « Izgan Service Télégraphique Direct » et « intercepte » les messages envoyés... Toujours est-il que les indiens vont bientôt remonter la piste et arriveront fatalement au cimetière. De là à trouver la bonne tombe, pour autant qu'ils en aient besoins, il n'y a qu'un pas...

A suivre...


Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 8

Message par Aikau le bo » mar. nov. 27, 2007 4:25 pm

Trop tard! C'est trop tard, putain! Rien n' y a fait, ces vieux schnocks n'ont pas voulu nous écouter, moi et le gamin. Tergiverser, encore et encore, et voilà le résultat: les peaux rouges vont venir ce soir, ils sont entré en contact avec Izgan! La préparation? Le plan? Rien! J'ai passé plus de deux semaines à courir après des informations qui n'existaient pas! Qu'est-ce qu'ils nous reste maintenant? Trois heures! Seulement trois putains d'heures avant le coucher du soleil! Bon, plus de temps à perdre, je reprends, un peu tard c'est vrai, les choses en main. J'vais pas me faire buter et laissé ma ville devenir un champ de bataille sous prétexte que ces radoteurs sont incapables d'agir!

- « Messieurs, je suis navré de devoir vous informer que votre stratégie a échoué. Aucune des recherches effectuée ici, à la Nouvelle Orléans, n'ont abouties au moindre début de solution à notre problème. Nous ignorons toujours l'emplacement de la tombe. Par contre, ce que nous n'ignorons plus, c'est quand les N'Locl vont entrer dans le cimetière et donc très probablement trouver la dernière clé: c’est pour ce soir! Au moins, notre « service d'espionnage occulte » aura pu nous fournir cette information.
- Je crains que vous n'ayez raison, Monsieur Garret. En ma qualité de chef de cette « expédition », je m'en remet désormais à vous. Que nous suggérez-vous? »

Pas trop tôt, vieux débris...

- « Ce que je vous suggère? De combien d'hommes pouvez-vous disposer pour ce soir, cher professeur?
- Je crains de ne pas comprendre, Monsieur Garret. Ne nous sommes ici que quatre honorables membres de l'université Myskatonic. »

Prudence. Je sais qu'ils sont au moins trois de plus. Deux que j'ai aperçu qui me suivaient, et un qui a apparemment visité plusieurs échoppes occultes, comme par hasard, juste avant moi. Des blancs, propres sur eux, avec un accent de la Nouvelle Angleterre... Suis-je en train de me faire piéger? L'histoire de manitou est pourtant, j'en ai la conviction, bien réelle... Non, ils sont bien ce qu'ils prétendent être, des idéalistes. Alors pourquoi me mentir? Pourquoi vouloir me manipuler?

- « Vraiment? Le bruit court pourtant que plusieurs personnes du nord suivent actuellement un détective de la Nouvelle Orléans...


A suivre...

Pat Garret
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Avatar de l’utilisateur
Aikau le bo
Maître-Goule
Messages : 1433
Inscription : lun. juin 07, 2004 11:30 am
Localisation : Vers l'infini et au-delà...

A Pat Story 9

Message par Aikau le bo » mar. nov. 27, 2007 4:28 pm

- « Des personnes qui suivent un détective ? Vous m’étonnez, Monsieur Garret.
- Fini de jouer, doc, j’ai besoin de réponses, et tout de suite !
- Monsieur Garret ! Je trouve vos manière tout à fait déplacées !
- Tu dis ça à cause du flingue braqué sur toi ?
- Entre autre…
- Alors ? C’est qui, ces gars qui me suivent ?! Pourquoi vous cherchez à me manipuler ? J’ai dis que je vous aidais, que voulez-vous de plus ?!
- Oui, je l’admets, vous méritez de tout savoir. En fait, nous avions peur que vous vous défiliez…
- Mais bon Dieu ! Je suis là, avec vous !
- Oui, mais…comprenez que… vous êtes encore plus indispensable à la réalisation du plan que vous ne le pensez…
- Le plan ! Mais quel plan, bordel ! Vous n’avez rien ! Vous ne savez rien ! Vous…
- Attention Monsieur Garret ! Attention de ne pas aller trop loin…
- Trop loin ?! C’est moi qui ai le flingue, espèce de…
- Oui, Monsieur Garret, mais c’est mon garde du corps qui pointe en ce moment le canon de son pistolet derrière votre nuque. »

Click.
Et merde…

McFirman, le jeune con qui était branché action et voulais agir, peut « marcher dans les ombres ». Ok, retour à la case départ.

- « Très bien, qu’attendez-vous de moi ?
- Eh bien, Monsieur Garret, ce que nous attendons de vous c’est que vous… distrayez les shamans pendant que nous agissons.
- Les distraire ? Vous parlez donc de ma célèbre polka maison… ?
- Non, Monsieur Garret, non. Je parle de votre don. Vous avez le pouvoir de résister aux décharges thaumaturgique. Ne vous souvenez-vous pas de votre dernier acte d’héroïsme, dans le hangar ? »

Tu parles que je m’en souviens, mon pote. C’est pas tous les jours qu’on voit sa dernière heure arriver et qu’on découvre la seconde d’après un type complètement cramé à la place de son agresseur…

- « Non, Morgan, je ne m’en souviens pas. En tout cas pas clairement. Tout s’est passé si vite…
- Hum…Peu importe, il faudra que vous me croyiez sur parole. »

Ouais, c’est ça…

- « Alors ? C’est quoi votre fameux plan qui a tant besoin de mon auguste personne ?
- Eh bien, Monsieur Garret… »

Y commence à m’énerver, avec ses « Monsieur Garret ». Rester calme, rester sympathique. Ne pas le cogner tout de suite.

- « … le plan est le suivant : nous attendons que les N’Locl découvrent la bonne tombe et qu’ils commencent le rituel. Quand ils amèneront les victimes sacrificielles, nous profiterons de leurs concentrations pour les attaquer. Monsieur McFirman donnera le signal grâce à une bombe incendiaire de ma fabrication. Vous, Monsieur Garret, votre rôle sera « d’attirer » le feu des shamans et de le retourner contre eux, ou du moins le contenir le temps que nous réglions leur compte aux suivants. Des questions ?
- Ouais, il se passe quoi si je n’arrive pas à refaire le coup de la dernière fois ?
- Pour vous ou pour l’humanité ?
- Nan, laissez tomber, question idiote…


A suivre...

Pat Garret
Dernière édition par Aikau le bo le lun. déc. 03, 2007 4:10 pm, édité 1 fois.
Pour n’offenser personne il ne faut avoir que les idées de tout le monde
Helvétius
Répondre

Revenir vers « DeadLands »