Résumé séance 5

Ses voyages dans le temps...et ses caffouillages extra temporel.

Modérateur : lajeanette

Avatar de l’utilisateur
Chouby
Splinter
Messages : 915
Inscription : mer. mai 26, 2004 7:28 am
Localisation : Lôssaaannnneee

Résumé séance 5

Message par Chouby » sam. oct. 11, 2008 8:22 pm

Bon courage mes loulou!

Iloï, épisode n°5, retour vers le futur.

New-York, 23h46.

Il est temps pour moi de prendre la plume. Enfin « plume » est un bien beau mot pour cet objet froid et cylindrique et totalement impersonnel qui me sert à écrire ces quelques lignes.
J’ai déjà trop de fois remis à demain cette tâche, heureusement que mes compagnons s’en son charger jusque là. Il est très important de ramener sur Iloï la moindre information de notre quête…
Enfin c’est ce qu’on m’a dit, l’a pierre m’a l’aire tellement omniprésente à chaque fois que nous faisons un pas en avant que je me demande si elle ne sais pas déjà tout de notre aventure et même comment tout cela va terminer. Mais comme on dit…les voix de la pierre sont impénétrable…pffF ! rien ne change !


Bon puisqu’il faut raconter, racontons.
Nous sommes dans un hôtels, enfin un Motel comme ils disent une contraction de Merde et hôtel à mon avis. Ces endroits sont d’un lugubre, rectification toute cette ville est lugubre, rien que l’odeur de leur nourriture suffit à me retourner l’estomac.

Pablito comme souvent depuis que nous l’avons rencontrer a fait un cauchemar, heureusement nous l’avons réveillé et il à l’air d’aller mieux. Il ne se souvient de rien. Mais comme à son habitude il à faim. Nous avons fini par en apprendre un peu plus sur lui et peut-être sur sa consommation tout à fait incroyable de nourriture, de préférence très calorique j’y reviendrais plus tard.
Nelgishea l’emmène donc acheter de la nourriture dans un « distributeur « encore un concept qui me dépasse totalement, comment font-ils entrer les personnes et la nourriture utile à la conception de ces mets dans ces petites armoires métalliques ?! Bref apparemment mon petit Pablito est capable de « pirater » comme ils disent, ces boîtes métallique pour faire augmenter nos crédits, et d’après tout ce que nous apprenons sur lui d’heures en heures cela ne m’étonnerait pas qu’il soit capable de bien plus.


Donc revenant de leurs courses pablito semblait affamé par sont « piratage » ses étranges pouvoir doivent lui demander beaucoup d’énergie. Et mangea à nouveau plus que de raison ! Mais ou met-il tout ça !! ?

Ensuite nous avons fait des recherches sur la prophétesse que nous désirons plus que tout rencontrer. Mais tout ce que nous avons trouvé c’est une réunion de discutions sur la pierre à new-york demain soir. Mais malheureusement la prophétesse n’y sera pas, nous n’avons d’ailleurs pour l’instant pas trouver le moyen de la contacter, il faut absolument que nous la voyions pourtant ! Et fait étrange apparemment Pablito voyait un Halo vert autour d’elle, sur une des photo de sont « site » encore un mystère qui plane autour de ce petit bonhomme.

Étant donné que l’heure était bien tardive nous décidâmes de tous nous coucher, Pablito s’enfonçait déjà dans un lourd sommeil post-digestif. Mais malheureusement je fus réveillée durant mon sommeil quelques heures plus tard par Nélgishea et Moïna. Pablito était en pleins cauchemars à nouveau et ne se réveillait pas. Le voir ainsi était dure pour moi, mais ses rêves récurrents me faisaient trop penser à mes visions, il fallait que je sache. Je m’infiltrais alors dans son rêve, j’espérais aussi pouvoir l’en tirer.

ARHG !! Le froid, la peur, la méchanceté et l’oubli. L’entrave des liens que je ressentais et le froid sur mon dos nu était exactement ceux que Pablito ressentait dans son rêve. J’avais pénétrer dans son corps et voyais par ses yeux !

(Pourquoi un enfant doit-il subir cela ! vous paierez ! et cela sera pire que tout ce que vous pouvez imaginer avec vos esprits pervertis démons ! Le mien est encore plus noir et vous le comprendrez bientôt…)

Nous étions dans une sale, des pierres blanches, lisses et brillantes de forme carrée recouvrait le sol et les murs. Des hommes en blouses blanches et au regard fuyant marchaient autour de nous alors que nous étions fragiles et offerts à tous ces regards inconnu et effrayant. Mais le pire…cet homme. Le visage d’un nègre mais la peau blanche, comme grimée tel un comédien. Et ces yeux…..

(ces yeux ahhh rien que d’y penser mes muscles ce contractent et des envies de meurtre se déversent en moi.)

Verts…luisants, vaporeux, intangibles comme La Pierre et d’une profondeur abyssale ! Ils nous observaient, mais ça s’apparentait plus à un viol mental qu’autre chose.

(Encore un qui va payer, je vais lui arracher ces yeux, les lui faire avaler et ensuite lui recoudre la bo….rah tait toi !!)

Il avaient aussi des sortes de tatouage luisant de la même manière que ces yeux. Comme si ils avaient été fait de poudre de Pierre. Bref il était vraiment effrayant. Mais le pire c’était ce regard, surtout quand je compris qu’il me voyait moi et non Pablito ! Un instant après je me retrouvais à terre dans le motel avec une grande douleur dans la tête et mes bras. Comme le jour ou je me fis toucher par une muraine mais en…environ 150x plus fort. Heureusement Pablito se réveilla et à nouveau sans aucun souvenir…quelle chance.


Après cela impossible pour nous de dormir. Après une de ses orgies alimentaire dont il a le secret nous l’assommâmes de question sur sa famille, d’après ce que je compris lui et ses parents fuyaient des gens mais aussi leur propre famille.
Ils ont été chassé à cause de certain pouvoir qu’ils avaient, certainement un rapport avec La Pierre encore. Les gens chassent toujours ce qu’ils ne comprennent pas…Nous en apprîmes plus aussi sur son dernier souvenir avant son arrivée à New-york , il remonte à un repas chez un certain McDolads avec ses parents juste après avoir réussi à franchir la frontière entre le Mexique et le New Texas.
Je lui expliquai aussi son rêve, mais cela ne lui disait rien, aucun souvenir, mais cela ne métonne pas, le cerveau est capable d’oublier beaucoup de choses quand elles font trop mal.
Après un certain nombre de questions on apprit qu’il avait des cicatrices (nous pensons que sont rêve peut-être un souvenir flou de la période entre McDonalds et New-York ou il aurait subit des expériences médicale). Je lui demandai à contre-cœur si nous pouvions l’examiner. Ni une ni deux le brave petit homme ce mis tout nus et nous pûmes constater à notre grand désarroi que sont corps était un vrais champ de bataille. Nous distinguâmes deux types de blessure. Des cicatrices « professionnelles, au thorax, à la tête et aux bras, sûrement un petit souvenir de sont séjour chez face de craie. Ainsi que des bleus, et des cicatrices plus « sauvages ». Apparemment une certaine Marie-Germaine aurait usé d’un droit quelle ne possédait pas du tout sur certains jeunes enfants de l’hospice dont Pablito faisait partie.

(T’a vie touche bientôt à sa fin, chère marie-germaine, le sens tu ? cette peur qui grandi en toi alors que tu sais qu’il n’y à pas d’issue à cette mort violente et froide qui court à grand pas vers toi ? Non ? Ne t’inquiète pas j’arrive…)

Les mécréants ! Nous décidâmes d’aller dès les premières lueurs du jour le lendemain voire cette certaine marie-germaine et lui faire payer.

(Mon petit pablito, je veille sur toi à présent)


Donc le lendemain le programme était celui-là :
1 : Moi et Nélgishea allions à l’hospice régler certain compte.
2 : Moïna et Pablito resteraient ensemble (nous ne voulions pas l’emmener avec nous las bas.)
3 : Le soir nous irions tous ensembles voir cette réunions sur la pierre et essayer de rencontrer des gens qui pourraient nous en dire plus.

A l’hospice une nouvelle sœur avait remplacé marie-thérèse, elle nous paru sincère et nous informa même que deux hommes…deux nègres… venaient de sortir de son bureau et qu’ils avaient demander des informations sur Nelgi et Pablito.
Apparemment ils appartiendrait à un certain Effebiaï, à creuser. Nous les avions effectivement croisés quelques instant plus tôt dans la sale d’attente, mais ils ne nous avaient heureusement pas reconnu. Bref la sœur nous crus pour marie-germaine et nous promis de rester des plus discrètes, mais nous devions amener des preuves….pfff et un gosse détruit à jamais ce n’en est pas une ?!?
Avant de partir j’imprimai dans l’esprit de la sœur, qu’elle ne devrait en aucun cas parler de cette petite discutions à personne…elle paru plutôt réceptive.
Entre temps Pablito et Moïna devaient être tranquillement au Motel à regarder une de ces thélévisyon, et je ne sais pourquoi mais je parierai qu’ils regardent le Jéopardi…je ne sais pas ce que c’est mais ce mot me vient à l’esprit…et je n’ai pas l’impression que ce qui nous attends est si paisible….Vite rentrons !
"Cela doit avoir l’air démocratique, mais nous devons tout contrôler"
Wolfgang Leonhard, socialiste allemand, 1945

Mais TANT MIEUX!!!!!!
Avatar de l’utilisateur
lajeanette
Baron du string SF
Messages : 376
Inscription : ven. mai 28, 2004 12:23 pm

Re: Résumé séance 5

Message par lajeanette » lun. oct. 13, 2008 8:03 pm

Trés belle missive !

Résumé: 25 xps

Roleplay : 30 xps

Détails : 30 xps

Bonus 10 xps pour les savants anachronismes

95 xps
ImageLa Jeanette is watching you !
Répondre

Revenir vers « Iloï »