Séance 13

Ses voyages dans le temps...et ses caffouillages extra temporel.

Modérateur : lajeanette

Avatar de l’utilisateur
lajeanette
Baron du string SF
Messages : 376
Inscription : ven. mai 28, 2004 12:23 pm

Séance 13

Message par lajeanette » ven. avr. 03, 2009 7:15 pm

Voici le résumé qui contient 13 fautes.

Vous avez donc jusqu'à la prochaine séance pour me donner PAR MP les fautes.

"Nos aventuriers se réjouissaient de pouvoir enfin profiter d’un peu de repos et de détente après leur visite dans le Midwest . Au programme : un dîner en compagnie de quelques invités : le gratin de l’alliance. Il y allait avoir les dietvenko : Piotr, Olga et Igor, Djereba accompagné de sa femme, Loly Pop et Un certain Mc Fergusson. Nos amis découvrirent en primeur le lieu de la soirée qui leur parut des plus étranges. En effet, il s’agissait d’une salle à manger certes luxueuse,au premier abord, assez banale. Cependant une fois actionné un certain bouton, nos Iloiems découvrirent que la salle était doté sur chacun de ces murs d’une vitre sans tain donnant sur une boite de nuit, remplis de fêtards. Le comble du voyeurisme à la mode 21ème !
Les invités arrivèrent à leur tour et nos amis firent part de leur stupéfaction concernant cette installation, surtout de la part des membres de l’alliance. Piotr leur apprit que la salle faisait partie du building lorsque l’Alliance l’avait acquis et qu’elle avait été conservé pour les réunions devant rester secrètes. C’était effectivement la salle idéale puisque isolée phoniquement, équipée d’un détecteur de mouchard et d’un brouilleur vocale. Ici on pouvait parler en tout sécurité. Nos amis durent quand même faire des efforts, puisque deux des invités Loly Pop et Mcferson ne parlaient ni Iloïem, ni ne savait les détails du futur monde d’où venaient nos amis. Les conversations allèrent tout de même bon train, Nelgishéa parla cuisine avec Loly Pop elle-même créatrice (de talent si l’on en croit les dires de celui-ci) et spécialisé dans les vêtement fashion biodégradable et bientôt comestibles. Blanche dû, quant à elle, se mordre la langue face à l’imagination débordante et un brin utopique de Mcferson.
Le repas achevé Blanche, Nelgishéa et Moïna allèrent s’amuser dans la boite de nuit jouxtant la salle du dîner. Moïda quant à lui, parti rejoindre les bras de Mordred.

Autant le dîner s’était bien passé, autant la soirée disco vira au cauchemar...

Après un début prometteur, cocktails ( sans-HENNIEZ :( ) pour tout le monde et petit pas de danse, mais le groupe finit par se séparer. Blanche fut littéralement happée par une salle de réalité virtuelle ou elle passa plus de douze heures. Il faut dire que ces salles sont conçues pour répondre aux désirs les plus profonds du sujet, et ce, avec un réalisme si troublant que Blanche finit par se croire dans la réalité. Elle combattit ainsi une horde sanguinaires de catholiques pédérastes et de juifs sodomites ( ah ! ces fanatiques homophobes…) Elle y serait d’ailleurs encore si Nelgishéa n’avait pas remarqué son absence prolongé.
Lui, avait d’abord commencé par aller faire un tour du côté des toilettes de la boîte où il avait découvert plus tôt trois backrooms : Une pour femmes, une mixte et une pour loutres . Il s’engouffra dans la mixte ou l’attendait une kyrielle d’êtres (ou plutôt de petits culs) des plus appétissants. Il passa le portique de détection de l’hyper sida et se jeta dans la mêlée. Je ne sais si ce fut à cause de la fatigue ou du stress devant tant de corps alanguis, mais ce fut sans doutes pour lui sa pire prestation ! Il sortit d’ailleurs assez vite, dépité. Il alla au bar et après trois cocktails (un énergisant et un donnant bon goût à son corps) il rentra cette fois-ci dans celle des hommes. Ce fut bien meilleur cette fois au point que deux jeunes et beaux spécimens le suivirent dans un salon pour prendre un verre. Nelgishéa pris vite le parti de s’éclipser discrètement puisque les hommes, non content d’être d’un rasoir sans bornes, se trouvèrent des tas d’affinités et la chapelle commençait à peser lourd. C’est à ce moment qu’il s’aperçut de la disparition de Blanche et Moïna.
Car oui, Moïna avait disparu ! Ou ça ? Et bien il venait de se faire mettre à la porte de la boite à cause d’un malheureux concours de circonstances. Voulant s’amuser un peu celui-ci s’était d’abord offert un cigarillo auprès d’un dealer de la boite, puis il avait commandé une infusion au cannabis, puis ayant récupérait le sachet, avait gagné le placard à balais. Pourquoi me dirait vous ? Mais parce que ce placard était en fait un fumoir clandestin. Là, il découvrit une vérité importante : il n’aimait pas les cigares ! Il gagna donc en vitesse les toilettes, le cigare éteint dans sa poche, afin de vider son trop plein d’émotions dans la cuvette des toilettes. Malheureusement, Un crétin lui chercha des poux et Moïna dû évité son pied de justesse. Il fut mis à la porte par les vigiles pour « bagarre dans les toilettes ». Il y attendit sagement ses compagnons.
Pendant ce temps Nelgishéa appris l’éviction de Moïna par un témoin et se mit en quête de Blanche. Elle fut facile à repérer ! En effet, il y avait un impressionnante file d’attente devant une des cabines de réalité virtuelle et un compteur affichant 4h32minutes à son entrée. Il dut aller chercher le concierge afin d’entrer dans le programme de réalité virtuelle. Ils y découvrirent une Blanche l’épée à la main et hurlant «A mort lapins sodomites, suppôts de Satan!». Il fut difficile de la convaincre :
1) de sortir
2) que tout cela était virtuel

Elle finit quand même par sortir.

Et là ce fut le drame…

Je crois que pour un iloïem de la trempe de Nelgishéa, il y a un seuil d’homophobie à ne pas dépasser. Et là Blanche était allé beaucoup trop loin. Nous pouvons tous comprendre le pourquoi pour sa soudaine envie de lui clouer le bec, mais qui pourrait cautionner la façon dont il le fit.

Invitant Blanche à aller se recueillir après une telle épreuve, il réussi à lui faire croire que la backroom pour dames renfermée en fait un groupe de papesses en pleine prière. Blanche ne put résister à l’idée d’un peu de repos spirituel et rentra dans la salle. Ce qu’elle y découvrit la fit rentrer dans une rage folle, à la fois contre Nelgishéa, occupé à maintenir la porte fermé et aussi contre cette orgie démoniaque et totalement contre nature. Soudain, elle sut ce qu’elle avait à faire, elle couru vers la masse informe des corps saisi un fouet à clous et se mit à frapper les lesbiennes en rut.

« MÉCRÉANTES, SUCCUBES !!!

- Et oh ! Elle se clamer la petite »

Et toutes se jetèrent sur elle. Heureusement pour Blanche, elle avait franchi le portail de détection de l’hyper sida sans se plier au test et l’alarme de l’établissement avait retentit. Les vigiles furent bientôt là pour la secourir. Je crois que c’est en voyant passer le corps de Blanche, blésée à moitié consciente, que Nelgishéa commença à réaliser son erreur.

Blanche fut conduite à l’hopital, Nelgishéa et Moïna furent conduits au poste pour interrogatoire par les inspecteurs Benson et Stabler. Si Moïna fut très rapidement relâché, le sort de Nelgishéa semblait scellé par le monceaux de preuves contre lui. Le procureur vint ensuite lui proposait un marché : il plaidait coupable et la peine n'excéderait pas 500 ans... Puis son avocat commis d'office confirma à monsieur "Pereira" qu’il risquait la mort ou au mieux 750 ans de prison. Il ne savait plus que faire. Il eut alors l’idée de contacter Piotr grâce à son coup de fil autorisé. Piotr commença par cryptait la conversation et promis ensuite à Nelgishéa le meilleur avocat de la ville. Bon avocat, cet homme l’était à coup sûr, puisque Nelgishéa fut dehors et libre quelques heures plus tard pour « vices de forme ».

Il avait échappé à la sentence de la justice de Pensacola , mais pas à celle de l’alliance .

Blanche s’était entre-temps réveillé à l’hopital avec une envie de meurtre des plus fortes contre son compagnon de route. Et elle l’aurait surement tué si Djereba n’était pas venu lui rendre visite. Lui et sa femme tentèrent de la consoler et lui assurèrent que justice serait faite. Elle fut ensuite reconduite à l’alliance. Elle appris que Nelgishéa passerait bientôt en justice à la mode Iloïem et il fut demandé la peine qu’elle réclamait. Elle indiqua qu’elle souhaitait qu’il est la charge exclusive de Pablito pendant la fin du voyage. Nelgishéa fut aussi interrogé, il réclama pour sa propre peine une interdiction de coudre pendant le reste de la mission. Les deux parties furent convoqués et Piotr rendit son verdict. Nelgishéa fut condamné à :
- garder Pablito pendant la fin du voyage
- à ne plus coudre jusqu’à son retour sur Iloï
- Et Piotr ajouta l’obligation de porter des vêtements quelconque pour le reste de la mission.

Le pauvre vit donc toutes ses tenues être confisquées et on lui remis une tenue banale qui détesta dés qu'il la vit. Il savait aussi une chose : Blanche n’était pas prés de lui pardonner cet épisode. "

Voila j'attends les mps
ImageLa Jeanette is watching you !
Avatar de l’utilisateur
lajeanette
Baron du string SF
Messages : 376
Inscription : ven. mai 28, 2004 12:23 pm

Re: Séance 13

Message par lajeanette » mar. avr. 14, 2009 9:28 pm

Et 80 xps pour CHouby !!!
ImageLa Jeanette is watching you !
Avatar de l’utilisateur
lajeanette
Baron du string SF
Messages : 376
Inscription : ven. mai 28, 2004 12:23 pm

Re: Séance 13

Message par lajeanette » mer. avr. 15, 2009 2:05 pm

Je prolonge le délais au mardi 28 Avril
ImageLa Jeanette is watching you !
Répondre

Revenir vers « Iloï »